Accéder au contenu principal

Et c'est reparti !

J'adore lire les articles de Steve Tignor : il n' y a pas de meilleur fiction ayant le tennis pour sujet. Malheureusement, ce n'est que de la fiction, et si un jour on essaie de se faire une idée de ce qu'a été le tennis du début du XXIème siècle en lisant ses textes, on restera bien loin de la vérité. Pourtant, s'il ne saisit pas la dynamique du combat, il a au moins le mérite de s'en tenir au tennis, et de respecter les joueurs, ce qui n'est pas la cas d'une grande partie de la presse anglo-saxonne qui s'est, une fois de plus, acharnée sur le Serbe.

La finale de Doha était d'une grande qualité, avec un Djokovic globalement en dessus. Depuis ses progrès au service, il y a deux ans, il dispose d'un avantage mince, mais tangible, par rapport au Britannique. Mais ce qu'il semble avoir perdu, c'est la confiance qui s'était accumulée lors des victoires consécutives. Murray, de son côté, au bord de la défaite, avait trouvé l'orgueil d'un numéro 1 mondial, et on a eu droit à une bagarre terrible le temps de quelques jeux. Après, à la troisième manche, tout est revenu au scénario qui a caractérisé une grande partie de leurs rencontres : on s'épie, on se palpe, et soudainement, Djokovic chipe un bris.



Pour Djokovic, il était très important de retrouver sa sérénité face à Murray, dont le jeu, fondé sur un premier service performant et une défense inouïe, est sans oscillations.

Domineront-ils cette année comme ils l'ont fait l'an dernier ? Je n'en sais rien, évidemment, mais il faut constater que le reste du circuit évolue, beaucoup de joueurs progressent, et, contrairement aux "experts" d'ESPN, par exemple, dont certains voient Murray faire le grand chelem -- comme si ça se faisait en claquant des doigts -- je pense que cette année sera la suite logique des précédentes, et confirmera une lente évolution au sommet. Raonic, Nishikori, Del Potro, ont la qualité intrinsèque pour remporter un tournoi du grand chelem, tout comme Dimitrov, et peut-être Thiem. Des joueurs comme Zverev et Kokkinakis sont dans une phase de leur développement quand ils progressent à pas de géant, de tournoi en tournoi. On en saura plus après l'OA, qui sera joué, d'après Mouratoglou, sur une surface plus rapide encore.

Voilà les pronos des bookies après Doha :



D'un autre côté, cette année pourrait apporter une preuve de plus que la physionomie du tennis a complètement changé, et que l'épanouissement des joueurs advient définitivement entre 26 et 32 ans, et non plus entre 20 et 26 ans. Cela ne serait pas pour me déplaire. Il faut remarquer, également, les joueurs occupant les positions 3--5 sur ces listes.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Je serai, à cause de mon travail, de nouveau absent jusqu'à la mi-février, et ne posterai évidemment pas. Sans trop m'y attarder, j'offre un bref commentaire sur la fin de la saison précédente.

Djokovic avait dû forcer pour réaliser le grand chelem sur deux saisons, et la pression mentale, un calendrier chargé et, comme on a pu le lire dans la presse, d'autres éléments sur lesquels je ne m'attarderais pas, avait finalement eu raison de sa santé et de ses ambitions. Novak traînait des problèmes de coude et d'épaule depuis des mois. Murray a su en profiter, ce qui est tout à son honneur, mais force est de constater qu'il jouait très bien depuis le début 2016.

Commentaires

  1. Encore une fois, au cas où ma réponse serait passée inaperçue sur la page précédente, je m'excuse à 3D de n'avoir pas immédiatement répondu à ses commentaires, mais, je n'ai pas d'accès à l'internet pendant certaines périodes ; il en sera ainsi à partir de demain jusqu'au 15 février.

    Je pourrais regarder probablement la finale de l'OA à la télé, et j'écrirai un billet que je publierai avec du retard. Youtube est là pour donner un coup de pouce à ceux qui doivent regarder en différé.

    Je suis désolé que le blogue ne marche pas comme je le voudrais. J'ai essayé de joindre le groupe en question sur FB mais en vain, et la fonction première de ce blogue, qui se voulait d'être un point de rassemblement pour les posteurs des As... est un échec. Je répète que j'espérais d'autres auteurs sur ces pages, des fans de Fed, de Rafa, de Milos (Murray n'a pas de fans...:-), pour contrebalancer mes panégyriques sur Djokovic, mais bref, il semble clair que mon refus de la "narrative" embête, et que mes propos, en général, déplaisent.

    Finalement, je remercie les rares lecteurs de ces pages de leurs visites, Delphine, 3D et, surtout, LapinRoyal.

    RépondreSupprimer
  2. Bonne Annee!
    Du bon tennis a date... surtout j'anticipe le retour prochainement de Roger...
    Bonne saison!

    PS: Tu peux toujours m'envoyer tes textes et je vais me charger de les poster!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

A few words about Chris Kermode

In its farewell statement, the ATP stated: "Kermode's vision and leadership since 2014 has been instrumental in the creation of landmark new ATP events such as the award-winning Next Gen ATP Finals in Milan, as well as the upcoming ATP Cup in 2020." The trick words are, of course, "such as", because that's all that changed since... I do not clearly remember when. Could anybody tell me which are the other major ATP events created since 2014? The other trick, used in this delicious quote: "His six-year tenure at the helm of the ATP has seen record prize money and commercial growth for the organisation, while attendance and viewership of the ATP Tour has soared" is to make a causal connection where there is only a temporal one, because, meanwhile, indeed, tennis soared, but, as we can see from the attendance in IW in the last years, e.g., or this year Rotterdam, it is in no relations nor with Chris Kermode, nor with the participation of some well-kno…

Amende honorable

Je reviens dans ces quelques lignes à quelques-uns de mes sujets favoris : à l'infanterie du tennis, aux jeunes, à l'élitisation.

Bien des joueurs ont détaillé combien il était difficile de passer de junior à la compétition sénior. Les tournois qui, autrefois, aidaient la transition, ont disparu. L'ATP et l'ITF ne permettent plus la création de nouveaux tournois, et le système de points est déséquilibré. Tout est fait, ou presque, pour rendre les premier pas des jeunes plus difficiles.

Personne ne peut me convaincre que les joueurs ont besoin d'attendre 25, 26 ou 27 ans pour percer. Car le tennis n'est pas seulement pour des grands vedettes qui ont une sécurité matérielle dès leur plus jeune âge, mais pour les autres aussi, qui peinent à rester à flot. L'argent dans les futures et les challengers ne permet pas de couvrir les frais, et, de plus, il n'y a pas assez de ces tournois. Mais plus que des challengers, ce sont des tournois mixtes qui font défaut…

Le retour du chérif

J'ai dû relire mes billets précédents -- je ne savais pas que j'en avais écrit autant -- pour me rendre compte que j'avais traité de tous mes sujets favoris : les corporations, la mondialisation, la presse tennistique, Djokovic, Nadal, Murray, Federer et encore Djokovic. La seule chose que j'avais oublié de mentionner était la dévirilisation d'une société moderne fondée sur le parricide. Heureusement que ceci est un blogue de tennis et pas de sociologie, ou de grammaire comparée.

Pourtant, en regardant ce Wimbledon 2018, je n'ai pu m'empêcher de penser politique. Essayant de me replonger dans le milieu du tennis, j'ai tout d'abord consulté la presse, pour me rendre compte que bien avant le commencement du tournoi, le scénario de son déroulement était déjà écrit. Comme autrefois, il prévoyait, en finale, la mort glorieuse du taureau et les pirouettes gracieuses du matador. Par malheur, au tennis, bien qu'on puisse depuis longtemps truquer les tir…